Plancher chauffant : comment installer le chauffage au sol ?

Le chauffage au sol n’est pas aussi difficile à installer qu’un plancher en poutrelles ou béton. Néanmoins, il est nécessaire de s’attarder sur ce sujet car son installation ne s’improvise pas. L’intégration d’un système de chauffage dans votre sol nécessite l’emploi de techniques uniques. L’unique but de ce type de plancher est de vous apporter un certain confort en chauffant votre sol, ce qui n’est sûrement pas désagréable !

Procédures et précautions de sécurité

Le plancher chauffant est un type de revêtement de sol qui, comme son nom l’indique, émet de la chaleur et agit comme un radiateur. Contrairement à un convecteur traditionnel, le plancher chauffant permet de répartir la chaleur de manière homogène dans toute la pièce, du bas vers le haut, éliminant ainsi les zones froides qui peuvent apparaître lors de l’utilisation d’un radiateur.

Pour ce faire, des tubes seront placés dans votre dalle avant sa fabrication. Des fils chauffants (chauffage au sol électrique) ou de l’eau peuvent être inclus dans ces tubes (chauffage au sol à eau).

Le chauffage électrique par le sol aura l’avantage de ne jamais se boucher, mais il sera plus cher. En effet, une analyse thermique est nécessaire avant l’installation, ce qui vous coûtera de l’argent. Il faut également penser au coût de l’électricité. Un système de chauffage au sol à l’eau sera rentable et simple à installer, mais il s’encrassera et deviendra inopérant s’il n’est pas entretenu régulièrement. Pensez donc aux deux options avant de prendre une décision.

A Lire aussi  Béton fibré : avantages, composition du béton renforcé par des fibres

Pourquoi ne pas avoir un plancher rafraîchissant en plus du chauffage par le sol ? C’est tout à fait concevable !

En réalité, certains systèmes de chauffage par le sol sont réversibles et, à l’aide d’un producteur d’eau froide, peuvent rafraîchir vos pièces en été, ce qui est une option vraiment intéressante dans certaines régions.

Le revêtement de sol que vous choisissez est crucial car il peut empêcher la chaleur de se répartir dans l’espace, ce qui aurait l’effet inverse de ce que vous souhaitez. La première condition est qu’aucun isolant ne doit être placé sur la dalle. Voici une liste de types de revêtements de sol, avec leurs avantages et leurs inconvénients :

  • Le parquet est idéal car il ajoute à la chaleur de la pièce. Veillez à ce qu’il n’y ait pas de vide d’air entre votre parquet et la dalle, car cela empêchera la chaleur de passer. Méfiez-vous de certains bois, comme le hêtre ou l’érable, qui se déforment sous l’effet de la chaleur.
  • Les moquettes : Votre moquette peut empêcher la diffusion de la chaleur ou du froid. Choisissez des moquettes fines et naturelles qui aideront à absorber la chaleur.
  • Le carrelage est un revêtement fantastique qui aide à absorber la chaleur. De plus, l’effet froid du carrelage sera réduit, ce qui rendra vos pièces encore plus confortables.

Méthode d’application

Le processus d’application est le même que vous choisissiez un sol à base d’eau ou électrifié.

  1. Tout d’abord, nettoyez et préparez le sol où sera installé le plancher chauffant.
  2. Installez les plaques isolantes spéciales qui seront utilisées pour insérer les tubes.
  3. Disposez les tubes en partant de la périphérie de la pièce et en allant vers le centre. Faites au moins une boucle par pièce dont la longueur n’excède pas 120 mètres.
  4. Raccordez les tuyaux d’eau aux collecteurs qui serviront à produire l’eau chaude.
  5. Faites un test d’étanchéité sur les circuits et purgez-les pour qu’ils soient prêts à être recouverts.
  6. Coulez une chape de mortier avec une armature en treillis soudé et une dose de mortier de 350 kg/m3. Veillez à ce que l’épaisseur de la chape soit d’au moins 30 millimètres.
  7. Après deux semaines de séchage, vous pouvez commencer à allumer votre chauffage et à poser votre revêtement de sol de manière régulière.
A Lire aussi  Tout savoir sur le béton auto compactant

L’utilisation du chauffage au sol n’est pas un concept nouveau. Les Romains utilisaient autrefois des circuits d’eau provenant de sources chaudes situées sous les planchers pour maintenir une température constante dans les appartements. Cette technique a beaucoup évolué et, contrairement aux planchers d’il y a 30 ans, l’eau qui circule est à une température de 20/26°C, ce qui permet d’éviter les œdèmes des jambes et autres problèmes de santé.

Avantages et inconvénients

Le principal avantage est de fournir un chauffage uniforme et homogène à un coût moindre que les convecteurs ou les radiateurs reliés à la même chaudière. En effet, il faut 2°C de moins pour obtenir le même confort thermique, ce qui entraîne une réduction de 15% de la consommation annuelle d’énergie, ce qui n’est pas négligeable. Un autre avantage est le confort thermique ; un chauffage uniforme dans toute la pièce élimine les variations de température inconfortables et la sensation de pieds froids.

A Lire aussi  Quelle est la composition chimique du béton ?

La perte de hauteur pour un chantier de restauration est un inconvénient de cette technologie ; vous perdrez au moins 10 cm pour l’installation de cette forme de chauffage, ce qui peut être gênant pour certaines hauteurs de plafond. L’entretien mensuel du sol limite cette installation et ajoute une dépense supplémentaire qu’il ne faut pas négliger dans le calcul du coût initial.

Pour vous procurer ce petit plaisir, vous devrez dépenser 80 à 90 € m2 pour le sol et 80 à 90 € m2 supplémentaires pour la chape, ce qui donne un sol coûtant près de 200 €/m2, soit nettement plus qu’un sol traditionnel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.