Tout ce que vous devez savoir pour faire votre propre e-liquide

ciagarette electronique

Le DIY (Do It Yourself) est une forme de consommation alternative dans laquelle vous fabriquez votre propre liquide de cigarette électronique. L’objectif est de construire des recettes adaptées à ses goûts et à son style de vapotage en dosant les arômes, en sélectionnant une base et en ajustant la quantité de nicotine dans un e-liquide.

Les avantages de fabriquer son propre e-liquide DIY sont nombreux :

– Une réduction significative des coûts. En effet, un flacon de 10 ml coûte moins d’un euro, soit entre 5 et 9 fois moins qu’un e-liquide prêt à l’emploi.

– La possibilité de personnaliser ses e-liquides. Les possibilités de création sont infinies grâce à la variété des saveurs fournies par les arômes et les ajouts ! Vous pourrez également choisir parmi une variété de compositions de base pour adapter le ratio PG/VG à votre matériel tout en gardant le contrôle sur votre taux de nicotine type et votre conditionnement : 10 millilitres, 50 millilitres, 500 millilitres, 1 litre…

– Un contrôle total sur votre e-liquide. Vous savez exactement ce qui entre dans la composition de votre e-liquide et d’où proviennent tous les ingrédients. Cela peut éviter des effets indésirables lors du vapotage.

– Le sentiment d’accomplissement qui vient avec la création de votre propre e-liquide. C’est aussi une bonne idée de partager vos recettes de vapotage avec d’autres personnes.

En résumé, DIY signifie :

  • À une base neutre, ajoutez quelques ml d’arômes intenses et/ou d’ajouts.
  • Mettre de côté pendant quelques minutes pour permettre aux arômes de se mélanger.
  • Savourez !

Où puis-je trouver les ingrédients pour mon e-liquide

Vous aurez besoin des éléments suivants pour fabriquer votre e-liquide :

– La base est le composant le plus important du e-liquide DIY, représentant 70 à 90 % du volume total. Du propylène glycol et/ou de la glycérine végétale composent ce liquide « neutre ».

– La nicotine sous forme d’un flacon booster de 10ml pour atteindre la dose de nicotine nécessaire.

– Vous pouvez choisir votre arôme parmi les arômes naturels ou artificiels ; il y en a pour tous les goûts : fruité, classique, gourmand et mentholé.

– Les exhausteurs de goût sont des additifs qui sont utilisés dans la préparation des e-liquides mais ne sont pas obligatoires.

La base :

La base est le composant le plus important d’un e-liquide de bricolage. Il représente 70 à 90% de l’ensemble du mélange. C’est un e-liquide sans nicotine,  » neutre  » et sans goût. Le hit (la sensation de contraction du larynx recherchée par les fumeurs), le goût, le volume et la texture de la vapeur seront tous influencés par la composition de la base. Les deux principaux composants de la base sont :

– Le propylène glycol (abrégé en PG) est un émulsifiant utilisé dans les sauces et les épices dans l’industrie alimentaire. C’est le meilleur conducteur d’arômes dans le contexte des e-liquides, ce qui permet d’obtenir plus d’arômes et un goût supérieur. Elle donne à votre e-liquide une grande fluidité, et dans une base à dominante PG (70/30 PG/VG), elle est particulièrement bonne pour une petite cigarette électronique qui se concentre sur la saveur plutôt que sur la génération de vapeur.

A Lire aussi  5 conseils pour arrêter de fumer avec la cigarette électronique

– La glycérine végétale (abrégée en VG) est un liquide clair, épais, inodore, non toxique et d’une saveur agréable. Dans le contexte des e-liquides, c’est une base qui crée beaucoup de vapeur dense qui se dissipe lentement dans l’air. Il adoucit les saveurs et donc les modifie (goût sucré). En raison de sa viscosité, qui empêche les fuites, il est particulièrement suggéré pour les cigarettes électroniques de type « subohm » qui fonctionnent à haute puissance.

La nicotine

La nicotine est disponible sous forme de « booster » dans un flacon de 10ml qui peut être mis directement dans la base. La nicotine est la substance chimique contenue dans un e-liquide qui est jugée nocive, mais c’est aussi celle qui provoque l’irritation de la gorge (le hit). Chaque booster de nicotine a une concentration maximale de nicotine de 20mg/ml. Ils sont dilués dans votre base neutre jusqu’au taux de nicotine souhaité.

Les arômes (facultatifs) :

Après avoir décidé de votre base, vous devrez l’aromatiser. Les arômes intenses, qu’ils soient naturels ou fabriqués, vous permettent de vaper avec un sentiment de plaisir et d’avarice non masqué. Il s’agit en grande partie d’arômes culinaires propres aux e-liquides. Comme ils sont très concentrés, il suffit d’une petite quantité. Vous pouvez en utiliser un ou plusieurs en combinaison. Il y en a pour tous les goûts :

– les arômes fruités

– saveur traditionnelle (tabac)

– goût gourmet

– les saveurs de menthol

Vous avez deux options pour aromatiser votre e-liquide. La plus simple est d’utiliser des arômes « concentrés », qui sont essentiellement des recettes toutes faites. La deuxième option est d’utiliser des arômes de base, ce qui prend un peu plus de temps et nécessite beaucoup d’essais jusqu’à ce que vous obteniez un bon e-liquide.

Les additifs :

Les additifs, également appelés « agents aromatiques » ou « exhausteurs de goût », sont facultatifs dans la création des e-liquides. Ils ont chacun leurs propres caractéristiques, comme la douceur, la fraîcheur, l’arrondi du goût, etc. Les additifs, qui peuvent être naturels ou synthétiques, sont fréquemment employés dans l’industrie alimentaire. Les additifs ne sont pas nécessaires pour les premières constructions, mais ils peuvent faire toute la différence lorsqu’il s’agit de perfectionner un design plus complexe.

Les matériaux :

Lorsque vous fabriquez un e-liquide, il est essentiel de prendre des précautions. Pour éviter d’entrer en contact avec la nicotine, voici une liste d’articles utiles pour fabriquer votre propre e-liquide :

– Des flacons vierges de 10ml, 30ml, et/ou 50ml pour stocker vos préparations.

– une pipette pasteur de 2ml pour les arômes intenses – des seringues de remplissage de 10ml et 5ml pour les liquides de base PG et VG

– Des gants en latex pour protéger la peau du contact avec la nicotine – Des lunettes de protection pour protéger les yeux des projections de nicotine – Des étiquettes autocollantes pour étiqueter vos flacons avec leur composition et leur dluo.

– Un petit carnet ou un tableau Excel dans lequel vous pourrez noter vos recettes et vos dosages.

Comment choisir les additifs ?

En ce qui concerne les arômes, il est préférable de commencer par des arômes concentrés (préfabriqués) ou un seul arôme par recette. Si vous essayez de réaliser vos premières recettes de manière trop complexe (plus de deux ou trois arômes) ou en grande quantité, vous risquez de gaspiller le plus d’ingrédients possible. Les débuts sont souvent un peu fastidieux, mais les progrès sont rapides et perceptibles.

A Lire aussi  Votre mutuelle rembourse t-elle la cigarette électronique ?

Que vous recherchiez un arôme gourmand, fruité, classique, frais, de bonbon ou de boisson, notre catalogue d’arômes contient des centaines d’options.

En ce qui concerne les additifs, l’impact qu’ils ont sur un mélange est souvent assez évident, et leur utilisation peut être intéressante dans une recette mais totalement déconseillée dans une autre.

Voici quelques exemples d’additifs.

  • La vanilline arrondit et homogénéise les mélanges d’arômes, les mettant en équilibre.
  • Le sucralose donne un goût sucré aux recettes et permet d’atténuer l’âpreté de certains arômes.
  • L’éthy-matol a une saveur sucrée, semblable à celle d’un bonbon, avec des nuances caramélisées.
  • Le lactate de méthyle de menthe produit une sensation rafraîchissante (cool) semblable à celle de la menthe.
  • L’acide malique donne à vos e-liquides une saveur acidulée.
  • La lactone de Massioa confère une texture crémeuse.
  • Le furaneol confère une délicieuse saveur caramélisée.
  • Le menthol ajoute un éclat de fraîcheur et une saveur mentholée.
  • L’acétylpyrazine confère un goût fumé gourmand qui rappelle les noisettes grillées ou le pop-corn.
  • La tryméthylpyrazine donne un fruit sec qui n’est pas sucré.
  • L’acétylpyridine donne un goût de pop-corn et une nuance de malt au produit.
  • Le piment améliore le hit – L’eau distillée soulage la sécheresse de la gorge induite par le P
  • Le vinaigre d’alcool blanc : permet un processus de maturation plus rapide.

Les additifs pouvant modifier le goût d’un e-liquide, leur quantité doit être soigneusement calculée. De plus, s’ils sont utilisés en excès, un goût chimique et désagréable se développera.

Les étapes de la fabrication de mon e-liquide

Avant de commencer toute manipulation, gardez à l’esprit que la nicotine est un produit mortel qui doit être manipulé avec une extrême prudence, même dilué. Avant et après avoir manipulé la nicotine, lavez-vous les mains, évitez tout contact avec la peau et les yeux, et portez des gants et des lunettes de protection.

Les arômes ne doivent jamais être utilisés seuls. Dans une base, ils doivent toujours être mélangés en quantités modestes. Si vous avez des nausées après avoir consommé l’un de ces produits, consultez votre médecin ou rendez-vous immédiatement aux urgences les plus proches.

Si l’un de ces produits entre en contact avec vos yeux, rincez-les bien à l’eau claire et consultez un médecin ou rendez-vous à l’hôpital d’urgence le plus proche.

Enfin, gardez ces produits hors de portée des plus jeunes et manipulez-les avec précaution.

Avant toute chose, voici le dosage

– La base (nicotine ou non) représente généralement 80 à 90% du mélange.

– Les pourcentages d’arômes varient de 5 à 20%. (entre 15 et 30 gouttes pour 10ml selon l’intensité souhaitée)

– Les additifs ne doivent pas représenter plus de 1% à 3% du total (soit 2 à 4 gouttes pour 10ml)

L’étape de formation du liquide et, à ne pas négliger, l’étape de maturation du liquide sont les deux phases primaires du processus de fabrication.

A Lire aussi  Comment maintenir votre cigarette électronique en bon état de marche ?

Comment fabriquez-vous votre e-liquide ?

  1. Enfilez vos lunettes de protection et vos gants, puis disposez tous vos outils sur une table de travail propre et vide.
  2. Remplissez votre flacon vide avec votre base prête à l’emploi à l’aide d’une seringue ou d’une pipette graduée. Pour permettre l’ajout des arômes et de la nicotine, ne remplissez pas totalement le flacon.
  3. Ajoutez quelques gouttes de concentré d’arômes au mélange. Reportez-vous à la dilution indiquée sur la fiche produit ou sur l’étiquette du flacon d’arômes pour connaître la dose.
  4. Ajoutez un ou plusieurs ajouts si vous le souhaitez (fraîcheur, adoucisseur de goût etc…).
  5. Agiter vigoureusement pendant 30 à 60 secondes après avoir fermé le flacon, puis mettre de côté pendant quelques minutes. Répéter l’opération plusieurs fois.
  6. Conservez votre bouteille à l’abri de la lumière directe du soleil et seul vous y avez accès (voir phase de maturation)
  7. Nettoyez vos mains, vos outils et votre espace de travail.
  8. Notez votre recette et sauvegardez-la.

Si vous voulez fabriquer un e-liquide contenant de la nicotine, allez à la section « Quels accessoires, bases, arômes et additifs dois-je utiliser ? » de ce guide et utilisez le calculateur de nicotine.

Maturation

La maturation est une phase importante ; c’est le temps qu’il faut à votre préparation pour atteindre son plein potentiel aromatique.

Le temps de maturation sera plus ou moins long selon le type d’arôme :

– Arômes fruités avec un seul arôme : 0 à 5 jours.

– Arômes fruités complexes (plusieurs arômes) : 3 à 7 jours si on utilise uniquement des fruits.

– 1 à 2 semaines pour les arômes menthe, épices, anis, réglisse, café et vanille.

– Les saveurs gourmandes prennent 2 à 3 semaines pour se développer.

– Saveurs traditionnelles : 2 semaines minimum.

Méthode de maturation

Steeming

La procédure de Steeping commence après avoir fermement secoué votre bouteille et l’avoir placée dans un endroit sombre à la fin de votre préparation.

Retirez le bouchon de sécurité en laissant l’embout sur la bouteille, comprimez-le pour chasser l’air, puis replacez le bouchon et secouez la bouteille pendant environ une minute une fois par jour pour accélérer le processus de Steeping.

Pour les saveurs gourmandes, classiques, diluées dans l’alcool, ou si votre boisson a une mauvaise odeur ou un mauvais goût, le tre Steeping est nécessaire.

Breathing

À ne pas confondre avec le Steeping, il s’agit simplement de retirer le bouchon de sécurité et le bec verseur de la bouteille, de la ranger et d’attendre une heure maximum. Les alcools contenus dans la base vont ainsi pouvoir s’évaporer. Elle sera nécessaire si votre liquide est excessivement agressif ou alcoolisé, ou si vous souhaitez simplement accélérer l’élaboration d’une liqueur gourmande ou classique.

Après avoir effectué toutes ces opérations, il ne vous reste plus qu’à vous détendre et à vous amuser !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.