Quelles solutions pour les effets secondaires de la cigarette électronique

mal à la tête

Bien qu’il soit bien pour la santé, le vapotage n’est pas sans inconvénients.

Il est toutefois important de faire la distinction entre les effets de l’arrêt du tabac et ceux du vapotage. Le sevrage des cigarettes traditionnelles peut provoquer des symptômes bien connus tels que l’anxiété, l’irritabilité, la fatigue, les troubles du sommeil (cauchemars et rêves étranges), l’augmentation de l’appétit et la prise de poids, la dépression, les difficultés de concentration, la toux… ainsi que des symptômes moins courants et moins connus comme une augmentation ou une déficience immunitaire temporaire. En résumé, arrêter de fumer peut être une véritable souffrance.

L’utilisation d’une cigarette électronique dans ce moment difficile peut aider à réduire, voire à éliminer certains de ces effets secondaires. C’est pour cette raison qu’elle est si populaire auprès des ex-fumeurs.

Cependant, il existe plusieurs risques associés à l’utilisation d’une cigarette électronique. Découvrons la liste et voyons comment y remédier.

La sur consommation d’e-liquide

Vous avez enfin réussi à vous libérer de votre paquet de cigarettes, de votre briquet et de votre cendrier ! Avec un e-liquide délicieux, vous savourez cette victoire. En fait, un peu trop… Votre bouteille dure environ une journée, votre résistance dure environ une semaine, et vous êtes toujours à la recherche d’un câble et d’un port USB pour éviter la panne de batterie. Enfin, vous vapotez trop.

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Une consommation élevée de e-liquide pendant les premiers jours de sevrage ne doit pas être une raison de s’alarmer. Toutefois, si le problème persiste, une assistance est nécessaire. On considère qu’une grande consommation d’e-liquide est :

– un volume de plus de 5 ml avec une résistance de plus de 1 ohm

– un volume supérieur à 8 ou 10 ml et une résistance inférieure à 1 ohm.

La privation n’est pas la solution, ni l’objectif, et vous risquez de retourner à votre paquet. Pour réduire votre consommation, il suffit d’augmenter votre consommation de nicotine. Une consommation plus importante de nicotine vous donnera une sensation de satiété, ce qui vous permettra de lâcher votre cigarette électronique et de vous en éloigner. N’oubliez pas qu’elle aussi a besoin de repos pour fonctionner correctement.

Irritation : un mal de gorge causé par la cigarette électronique

La quantité de nicotine contenue dans le liquide est généralement liée au mal de gorge provoqué par le vapotage. La nicotine peut irriter la peau. Un taux de nicotine élevé doit être présent dans le matériel. Sur du matériel subohm, les eliquides contenant plus de 6mg de nicotine ont tendance à picoter la gorge (ce qui fait beaucoup de vapeur). Il existe deux options :

A Lire aussi  Votre mutuelle rembourse t-elle la cigarette électronique ?

– Pour obtenir un tirage et un flux d’air plus serrés, augmentez la valeur de la résistance.

– Utilisez des e-liquides avec des sels de nicotine, qui empêchent l’inconfort de la gorge et offrent une absorption plus rapide de la nicotine. Ils s’utilisent de préférence avec de petits appareils de la taille d’un pod que l’on peut transporter dans sa poche. Ces petites cigarettes électroniques peuvent être des compléments pour les fumeurs qui souhaitent conserver leur modèle sub-ohm pour se défouler sur de faibles taux de nicotine. Elles sont discrètes, peu coûteuses et utiles. Elles peuvent également servir de modèle principal pour les nouveaux utilisateurs ou ceux qui ne veulent pas s’occuper d’un modèle énorme et sophistiqué au quotidien.

Votre cigarette électronique vous fait tousser

La toux d’un vapoteur ne doit pas être confondue avec la toux d’un fumeur. C’est la toux du vapoteur si vous toussez juste après une aspiration sur votre e-cigarette. C’est une toux de fumeur si vous toussez le matin ou en fin de journée sans cause évidente.

La  » toux du fumeur  » est sans doute l’une des raisons les plus fréquentes d’abandon de la cigarette électronique. Cette toux, qui peut être accompagnée d’une légère irritation, a deux causes possibles :

Les débuts du vaping : Lorsque vous commencez à fumer ou que vous vous équiper d’un modèle plus puissant, votre gorge peut mettre un certain temps à s’adapter au passage de la vapeur. C’est la vapeur liée à une contraction laryngée un peu trop brutale qui provoque une quinte de toux. Il s’agit d’une situation transitoire qui ne dure pas plus de deux jours, le temps que votre corps s’adapte.

Trop de vapeur : si la toux persiste, vous devez tenir compte de la puissance du produit et de sa teneur en nicotine. Ce n’est pas une bonne idée d’utiliser une « machine à vapeur » à forte concentration de nicotine. En cas d’inhalation indirecte, même un modèle trop puissant avec un faible taux de nicotine peut faire tousser les vapoteurs (petite aspiration).

Dans ce cas de figure, c’est la puissance de votre résistance qu’il faut évaluer. Préférez un modèle moins aéré, au tirage plus serré, qui s’apparente davantage à une cigarette classique. Pour ce faire, augmentez la valeur ohm de cette dernière. L’inflow (prise d’air) doit également être un peu plus serré, ne laissant passer qu’une quantité limitée d’air.

Déshydratation

Un autre problème que le vapotage peut rencontrer est la sécheresse de la bouche. Le propylène glycol et la glycérine végétale sont les deux composants de base des e-liquides. Cette dernière n’est pas desséchante, bien que le propylène glycol en quantités et proportions excessives puisse l’être.

A Lire aussi  Que sont les sels de nicotine et comment les utiliser ?

Quelle est la solution ? Pour compenser les effets, il suffit de boire davantage d’eau. Surtout, utilisez moins de propylène glycol dans votre eliquide, soit en choisissant un taux plus faible, soit en augmentant la teneur en nicotine. Les résultats se feront sentir presque immédiatement.

Allergique au propylène glycol

Il existe un petit nombre de fumeurs qui ne peuvent pas tolérer la présence de propylène glycol dans leur vape. La sécheresse de la bouche et des voies respiratoires, les nausées, les maux d’estomac et les éruptions cutanées telles que l’eczéma font partie des symptômes. Ils peuvent fonctionner en tandem avec une surdose de nicotine pour produire les mêmes résultats.

Il existe des moyens d’éviter le propylène glycol si l’allergie ou l’intolérance est avérée.

Le propylène glycol est absent ou insignifiant dans les eliquides fabriqués avec de la glycérine végétale 100 % VG. Ils peuvent être vaporisés sur des drippers reconstructibles ou des équipements subohm avec de grandes entrées d’eliquide au niveau de la résistance.

Les e-liquides Végétol® sont un excellent substitut au propylène. Ils sont entièrement composés de Végétol® et de glycérine végétale et peuvent être utilisés dans pratiquement tous les types d’e-cigarettes.

E-liquides avec alcool

L’alcool est un autre ingrédient qui peut être désagréable dans les e-liquides. Certains e-liquides doivent être évités par les fumeurs pour des raisons religieuses ou de santé. La quantité d’alcool dans les e-liquides est minime (de 0,5 % à 3 % de la composition totale). Il est utilisé pour faire ressortir les saveurs ou assurer la préservation de certains parfums.

La présence d’alcool dans les e-liquides est régulièrement vérifiée et indiquée sur l’emballage d’un e-liquide acheté.

L’excès de nicotine

Dans le domaine du vaping, le surdosage en nicotine est peu fréquent, mais il peut arriver. Maux de tête, nausées, vertiges, palpitations, insomnies, sécheresse de la bouche et douleurs abdominales font partie des symptômes.

Le dosage maximal de nicotine autorisé en France est de 20 mg/ml, soit environ trois fois moins qu’aux États-Unis. La dose mortelle de nicotine pour un adulte se situe entre 500mg et 1g. Nous sommes à ça de la catastrophe, d’autant que la nicotine a une demi-vie de deux heures avant d’être éliminée par l’organisme.

Lorsque différents produits à base de nicotine sont combinés, comme une cigarette électronique avec une cigarette ordinaire ou un patch avec un chewing-gum à la nicotine, les surdoses sont fréquentes. Les vapoteurs fumeurs en sont bien conscients et peuvent avoir de légers maux de tête au quotidien.

A Lire aussi  Comment choisir un e-liquide ?

Quelle est la solution ? Évitez de fumer juste après avoir vapoté ou réduisez votre consommation de nicotine. Les différents produits de sevrage tabagique doivent également être combinés de manière équilibrée. Si vous souhaitez combiner le remplacement du tabac avec l’utilisation d’une cigarette électronique, il est préférable de consulter votre médecin au préalable.

Quoi qu’il en soit, soyez assuré que si vous ressentez les effets secondaires d’une surconsommation, il s’agit simplement d’une situation transitoire. Rangez votre cigarette électronique, ainsi que votre paquet de cigarettes. Dans les deux heures, les symptômes disparaîtront si vous buvez de l’eau.

Diminution du goût ou agueusie partielle

L’agueusie est une affection dans laquelle nos papilles gustatives perdent leur capacité à distinguer les saveurs. L’agueusie partielle est un terme utilisé dans la communauté des fumeurs pour décrire une agueusie temporaire. Les récepteurs gustatifs se fatiguent et ne font plus leur travail efficacement à force de fumer les mêmes saveurs encore et encore.

Quelles sont les solutions ? En cas d’agueusie partielle, les papilles gustatives doivent être mises au repos. Il existe deux écoles de pensée : ceux qui vapotent une base neutre sans goût et ceux qui vapotent des e-liquides à la menthe. Pour la seconde option, inutile de choisir une menthe super forte, optez plutôt pour une menthe douce et pas trop sucrée.

Dernier mots

Vous avez appris à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur les effets secondaires négatifs de la vape. La liste est longue, mais il existe des solutions pour chaque situation. Pour ne pas rester dans le négatif, on peut tout de même énumérer les avantages d’arrêter de fumer avec la vape : moins de monoxyde de carbone et de goudrons dans le sang, une meilleure oxygénation de vos cellules, une amélioration du goût et de l’odorat, une récupération de l’haleine, une odeur agréable de e-liquide plutôt qu’un cendrier froid, une réduction d’environ 95% des risques liés au tabagisme… enfin, c’est bon !

Enfin, quel que soit le symptôme, consultez votre médecin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.