Comment ajouter de l’eau dans le béton ?

L’eau est l’un des quatre composants essentiels du béton, avec le sable, les granulats et le ciment. À différents stades, l’eau a une influence distincte sur la résistance, la durabilité, la qualité et la maniabilité de votre béton. Pour éviter tout dommage futur, passons en revue ce que vous devez et ne devez pas faire avec l’eau.

Le béton nécessite de l’utilisation d’eau.

L’eau est l’un des éléments les plus importants, si ce n’est le plus important, du béton, et elle a deux fonctions :

Tout d’abord, elle permet de fabriquer une colle à partir du ciment. En effet, les ions contenus dans le ciment vont saturer l’eau, permettant à diverses réactions de solidifier le ciment après quelques heures.

La deuxième étape consiste à rendre la combinaison sable-ciment-granulat plus fluide et donc plus maniable.

Par conséquent, il faut de l’eau pour transformer la poudre de ciment en un solide, ce qui souligne l’importance de garder vos sacs au sec.

Il est facile de comprendre pourquoi il faut faire attention au dosage et éviter de sur utiliser l’eau, car c’est elle qui donne au béton sa force par une réaction chimique.

La réaction du ciment avec l’eau ne s’arrêtera jamais à l’intérieur du béton car il y aura toujours des grains de ciment et des gouttelettes d’eau bloqués. Lorsque ces grains et gouttelettes entrent en collision, une réaction se produit, et la résistance du béton s’améliore.

A Lire aussi  Qu'est-ce que le béton léger ?

Le béton, comme le vin, s’améliore et se renforce avec l’âge.

Usage excessif de l’eau

Plus vous mettez d’eau dans votre béton, meilleur sera le remplissage de vos coffrages. Nous préférons tous mettre plus d’eau dans notre béton pour ne pas avoir à le secouer ou à le tirer aussi fort pour remplir les coffrages et niveler la dalle. Mais soyez prudent ! Si je vous disais de mettre plus d’eau dans le béton, je vous donnerais le pire conseil du monde, car cela pourrait vous causer beaucoup de problèmes à l’avenir.

Le rapport E/C (quantité d’eau/quantité de ciment) a un impact direct sur la résistance initiale du béton. Ajouter trop peu d’eau (c’est-à-dire dépasser le facteur E/C=0,5) peut entraîner une perte rapide de la résistance du béton, qui ne sera plus en mesure de supporter les charges.

L’ajout d’eau a un certain nombre d’implications négatives, qui sont énumérées ci-dessous :

Le béton est plus poreux car l’eau a formé des fissures lors de son drainage. En conséquence, le béton perd une grande partie de sa résistance aux cycles de gel/dégel et aux sels de déglaçage, ce qui facilite l’accès du sel à l’acier et le fait rouiller.

L’excès d’eau monte dans le mur, créant des fissures internes et des tunnels vides. À cause de ces fissures, les éléments perdent leur résistance.

A Lire aussi  Qu'est-ce que le béton imprimé ?

L’eau qui remonte en raison du ressuage forme une croûte, ce qui provoque des fissures et, surtout, un écaillage relativement simple, qui est laid et diminue la résistance.

Un phénomène de ségrégation va apparaître car les graviers à l’intérieur du béton sont plus facilement déplacés. Les éléments les plus lourds descendent au fond du volume, ne laissant sur le dessus que la pâte ciment/eau ; en conséquence, le béton perd toute sa résistance, qui est principalement assurée par les cailloux.

Plus il y a d’eau, plus le phénomène de dessiccation est essentiel, et donc une grande quantité d’eau s’évapore. Par conséquent, il n’y aura pas assez d’eau pour la prise, et le béton ne sera pas fini, ce qui entraînera une plus grande perte de résistance.

Il est essentiel de se rappeler que si vous achetez du béton et que l’opérateur du malaxeur commence à ajouter de l’eau pour accélérer le processus d’égouttage, vous devez refuser ! En réalité, l’article 5.3.2 du DTU 21 interdit clairement l’ajout d’eau dans une commande de béton prêt à l’emploi, soyez donc prudent sur le chantier !

Autres options à envisager

Il est possible de faire fonctionner le béton en y ajoutant de l’eau, mais ce n’est pas une bonne idée ! Vous vous demandez peut-être comment rendre le béton praticable sans compromettre sa résistance en ajoutant de l’eau. Pour éviter cela, nous utilisons des adjuvants, qui sont des concoctions mystiques.

A Lire aussi  Quel est le coût du béton lavé au m2 ?

Vous avez plusieurs possibilités d’adjuvants à ajouter (jusqu’à environ 2-3% du dosage) pour améliorer la maniabilité :

Les plastifiants et les superplastifiants plastifieront votre béton, ce qui rendra la pose plus rapide. Les superplastifiants réduiront la quantité d’eau dans le matériau, ce qui lui donnera plus de résistance.

Les retardateurs de prise vous permettront de ralentir la procédure de prise dans des conditions chaudes. Cela empêchera le béton de sécher sur le chantier ou de se solidifier dans le mélangeur.

Par conséquent, vous devez être extrêmement prudent et ne pas modifier l’ordre du béton en ajoutant de l’eau, car cela pourrait vous faire courir de graves risques par la suite. Les additifs deviennent vos meilleurs amis si vous avez besoin d’un haut niveau de maniabilité ; n’oubliez pas d’en informer l’usine de fabrication. N’oubliez pas que 10l/m3 seulement vous feront perdre 6% de votre résistance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.